Isadora, est-ce toi ?

Ta toge ample tombée, tu danses libre.

Tu danses sur les Années folles qui t’ont vu naître.

Tu tends ton corps sous les drapés en cascade telle une naïade épanouie.

Ici, c’est avec les reflets de la lumière que tu joues.

Fraîche, éternellement.

Femme 1920


Sculpture verre